The Adventure begin...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Admin | James Dashwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Dashwood
Admin


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Admin | James Dashwood   Sam 28 Oct - 11:19

Nom(s) : (De) Dashwood
Prénom(s) : James William Taël
Surnom(s) : aucun
Nationalité : anglaise

Date de naissance : le 21 décembre, jour du solstice d'hiver, au cœur d'une nuit froide.
Âge : James vient tout juste de fêter ses 21 ans.
Statut : élève de quatrième année

Pouvoir spécifique : Comme tous les vampires, il dispose de la capacité de léviter et de se transformer en chauve-souris. En outre, étant né sorcier, il possède une parfaite maîtrise du feu, qu'il peut générer, utiliser et faire disparaître à sa guise et ce d’un simple regard.
Race : Sorcier. C’est tout du moins ce qu’il avoue publiquement, préférant caché son statut de vampire et les avantages qu’il retire de cette mutation.
Confrérie : /

Histoire :
L’histoire des Dashwood remonte aux fondements même de la nation anglaise. A cette époque révolue où elle était encore puissante et crainte, la famille De Dashwood, comme elle était encore nommée alors, possédait l’un des plus grands duchés d’Angleterre et régnait en maître sur le domaine de Pearl Castle. Leur pouvoir leur provenait, croyait-on, de leur étroit lien avec la famille royale. En effet, bien que toujours dans l’ombre, les De Dashwood avaient une grande emprise sur les dirigeants du pays, les conseillant sur les décisions à prendre. Eminence grise du pouvoir, immensément riche, craint par tous, la famille De Dashwood cachait en réalité un incroyable secret : depuis toujours, elle pratiquait la magie et c’est ce qui lui permettait de tenir les ficelles du pouvoir. Le premier d’entre eux, William De Dashwood est même soupçonné d’avoir crée le sortilège Noctilus et de s’en être servi pour contrôler le premier roi d’Angleterre, puis de l’avoir enseigné à ses descendants afin de poursuivre leurs obscurs desseins. La communauté magique d’Angleterre elle même craignait cette famille composée de membres tout aussi beaux, talentueux et intelligents que sombres et adeptes de la magie noire.

Les De Dashwood auraient pu continuer leur ascension vers la gloire et la renommée éternelle si sur leur chemin, ils n’avaient pas rencontré ces maudits chiens galeux de la famille d’Arbanville. Au XVIème siècle, cette famille de malheur arriva en effet sur le territoire anglais et gravirent très vite les échelons jusqu’au pouvoir. Pas plus talentueux que les De Dashwood, les D’arbanville avaient cependant un avantage de poids : la communauté magique anglaise les soutenait, satisfaite de pouvoir se débarrasser de leurs sombres semblables. Et c’est ainsi que le duc d’Arbanville parvint à soustraire le roi à l’emprise magique du duc Alexander de Daswhood (qui, il faut le dire d ailleurs, fut le plus piètre magicien de la famille ! depuis ce jour, ce prénom est banni de la famille et est utilisé comme sobriquet pour les plus faibles d’entre eux.) Le roi d’Angleterre déposséda les Dashwood de leurs terres et de leurs titres et la communauté magique elle même les renia. Ils devinrent des moins que rien, des rebuts de la société qui n’avaient gardé de leur ancienne grandeur que l’orgueil, la haine des faibles, l’ambition mais aussi le courage et la volonté de redevenir grand par tous les moyens. La famille s’installa dans un petit cottage du Devonshire, dans le sud-ouest de l’Angleterre et on entendit plus parler d’elle pendant plus de trois siècles.

En réalité, loin de se morfondre, les Dashwood, pendant ces trois cent ans d'exclusion, préparaient leur retour dans une haine profonde des d'Arbanville et de toute les grandes familles de la communauté magique qui les avaient trahis. Conscients qu'ils ne pourraient plus user de la magie noire aussi librement et impunément qu'autrefois, ils décidèrent de redevenir une famille puissante honnêtement. Ou du moins, honnêtes à leur manière...Il leur fallut tout d’abord, afin de récupérer une place importante dans la société bourgeoise du XIXème siècle, acquérir à nouveau une immense fortune, puisqu’au XVIème, on les avait dépossédés de tout. Le chef de la famille Dashwood, inventa alors un système aussi ingénieux que tout à fait illégal : les meilleurs d’entre eux s’introduisaient masqués et inconnaissables, par effraction dans les domaines des sorciers et volaient des reliques et tout autres objets magiques de valeur (depuis toujours, les sorciers Dashwood sont réputés pour maîtriser les pouvoirs les plus rares et les plus puissants tels que l’invisibilité, la métamorphose, le mimétisme et le passe-muraille qui étaient particulièrement utiles pour leurs petites affaires). Puis, ils revendaient ces objets, toujours masqués et anonymes, à d’autres sorciers à prix d’or. Bientôt, ils firent également du recel d’objets d’art pour le compte des humains. Ces activités n’étaient sans doute pas dignes d’eux mais au moins avaient-elles l’avantage d’être extrêmement lucratives. Pour cacher l’origine de sa soudaine fortune, le duc De Dashwood (car pour eux, ils étaient toujours ducs et duchesses…et continuent encore de nos jours entre eux à s’appeler « De Dashwood « ) décida d’inventer l’existence d’un petit pécule qu’il aurait fait fructifier en investissant dans les chemins de fer. Il s’arrangea, en soudoyant un humain, pour que son nom apparaisse sur les traites, contrats et autres papiers importants qui attestaient de son investissement et de ses bénéfices colossaux.

Et c’est ainsi que les Dashwood revinrent en grâce aux yeux du monde sorcier qui à l’époque ne se souciait guère de la réputation et de l’histoire des familles du moment qu’elles étaient riches et pouvaient organiser réceptions sur réceptions. Seuls les D’Arbanville, comme toujours drapés dans leur souci de pureté de bonté et d’honnêteté, soupçonnèrent quelque tractations illégales mais ne purent jamais formellement le prouver. Dans ce monde nouveau qui se voulait civilisé et pacifique, du moins en apparence, la compétition entre les familles ne devaient plus se compter en nombre de morts dans les duels sorciers mais en nombre de pièces d’argent, d’amis hauts placés, d’enfants talentueux et de fêtes les unes toutes plus démesurées que les autres. La fin du Xxème et la majeure partie du Xxème siècle furent donc une période bénie pour la famille qui, sans avoir cependant retrouvé sa grandeur du passée, était néanmoins riche et estimée dans tout le monde sorcier.

C’est au début des années 50 que le 20eme duc de Dashwood, Seamus, rencontra celle qui devait devenir son épouse, Thalie, fille de Liv et Täel Woodcarver des bourgeois de Londres qui avaient fortune dans les meubles magiques. Thalie était sans doute une des plus belles de femme de sa génération. De sa mère, elle avait hérité la fougue, les yeux verts aux reflets bleus et les cheveux roux flamboyants. De son père, l’humour, la vivacité d’esprit, la grande taille, et le sourire charmeur. Thalie était un subtil et explosif mélange de ces deux personnes et bon nombre d’hommes tombaient instantanément amoureux de la jeune femme des lors qu’ils l’apercevaient. Thalie n’y attachait pas beaucoup d’importance et ne se souciait guère de ses prétendants jusqu’à un soir de décembre, où elle fut invitée à une réception au domaine des Dashwood. Là elle fut introduite à l’aîné des fils de la maison et héritier du domaine, Seamus Dashwood. Il suffit d’un regard et d’un sourire échangés pour que leur vies s’en trouvent à jamais scellées par cet indestructible lien qu’on appelle l’amour. Les deux jeunes gens se marièrent un an après leur rencontre et s’installèrent tous deux, malgré la désapprobation de Thalie, au manoir des Dashwood, avec le reste de la famille qui ne se séparait jamais. Mais bientôt, le père de Seamus, alors l’actuel chef de la maison, mourut et le tout jeune marié hérita de l’ensemble du domaine et de la direction de la famille.

Un an après leur mariage, Thalie mit au monde un magnifique petit garçon prénommé Dorian. Heureux présage pour la famille car le petit être constituait la pérennité de leur dynastie. Le ménage était joyeux et la famille Daswhood vivait là ses meilleurs moments depuis la perte de leur noblesse au XVIème (il faut bien l’avoue, cet « incident » constituait, constitue et constituera toujours une infamie, une injustice et une traîtrise pour eux). Thalie donna ensuite naissance à une petite fille rousse, Liv, puis à une petite brune, Elinor avant de donner la vie, dix ans après la naissance de Dorian, à un deuxième garçon nommé James William (en référence au premier des Dashwood) Täel (le nom de son grand père maternel). James était incroyablement beau, bien plus que ses frères et sœurs à leur naissance et il semblait avoir hérité des plus beaux atours de ses deux parents. A cette incroyable beauté succéda de surprenantes capacités intellectuelles : le petit garçon montra en effet dès son plus jeune âge, de grandes prédispositions à l’usage de la magie. Ses parents furent néanmoins déçus de comprendre, dès l’âge de trois ans, alors qu’il jouait dans le salon avec son chat et qu’il avait ravivé de sa seule main le feu qui se consumait dans la cheminée parce qu’il avait froid, qu’il était un élémentaire de feu et non pas un sorcier capable de métamorphose ou d’ubiquité. Déception vite balayée par les prodigieuses aptitudes du garçon dans la maîtrise du feu : à cinq ans, sans aucune réelle instruction, James savait créer le feu.

Dès lors plus rien ne semblait pouvoir arrêter le jeune James qui éclipsa bien vite ses frères et sœurs aux yeux de ses parents ainsi que bon nombre de cousins aux yeux de la famille. C’est en lui qu’ils placèrent leur désir de vengeance et de grandeur et leur espoir de recouvrir un jour leur honneur. Dés son plus jeune âge, lui furent dispensés divers enseignements en rapport avec les sciences occultes. A 10 ans il possédait déjà des connaissances dont peu de sorciers adultes disposaient et à son entrée à l’école de Poudlard il était en mesure de réaliser des potions aussi puissantes que destructrices.

Entrée qui d’ailleurs se fait sans aucune anicroche. Dés le départ il se montre un excellent élève, excepté en divination qu’il estime comme étant une discipline mineur. Il se révèle également être un excellent joueur de quiddicth mais ne prétends nullement en faire son métier, jugeant la chose trop frivole et bien en dessous de ses capacités. Il fait la joie de ses professeurs, enchaînant résultats excellents sur résultats excellents. Il fait également le malheur des surveillants qui n’en peuvent plus de ses mauvais tours. En effet l’imagination du jeune homme ne souffre aucune limite, pas plus que son besoin de liberté. Il n’est donc pas rare qu’il se faufile à l’extérieur du château la nuit et parte en excursion dans la forêt qui borde la célèbre école de magie.

C’est d’ailleurs lors d’une de ses fameuses excursions qu’il rencontre son « maître » et devient une créature de la nuit après avoir laisser le vampire boire son sang, devinant par avance les avantages qu’il pourra tirer d’une telle mutation. Il tue d’ailleurs le vieux vampire, personnage éminemment puissant et respecté du monde de la nuit juste après la fin de sa transformation, se délivrant ainsi de tout lien, chose qu’il arbore par dessus tout. A noter que peu de gens sont au courant de ce statut de vampire.

Il finit ses études major de sa promo, récoltant des résultats excellents dans toutes les matières, y compris en divination bien que cette matière lui soit cruellement restée obscure lors de ses études (Il faut savoir qu’il a en fait user de beaucoup d’artifices pour soudoyer le professeur), coiffant ainsi au poteau ses ennemis de toujours, les d’Arbanville, à la plus grande joie de sa famille.

Et il ne s’arrête pas en si bon chemin. Une fois ses aspics obtenues il entre dans la plus grande université de magie au monde, Zohariel. Université qui a pour but de former l’élite du monde magique. Son parcours n’y est alors guère différent de celui qu’il a connu à Poudlard. Il excelle toujours autant dans chaque matière, y compris les sports magiques. Ses activités obscures ne sont ignorées de personnes, pas même que son penchant pour le libertinage et les substances hallucinogènes. Il constitue d’ailleurs la proie favorite de bon nombre de sociétés secrètes agissant dans l’ombre de l’université mais ne cède à aucunes, préférant comme toujours son indépendance et se révélant complètement incontrôlable. Il n’œuvre que pour lui et les De Dashwood… Il entre aujourd’hui en quatrième année, au même titre que l’héritière des D’Arbanville, sa concurrente directe.


Caractère :

James n’est pas une personne à proprement parler de recommandable. Il choisit de faire le mal pour le mal, gratuitement, et de le réaliser méthodiquement et avec froideur. Il n’y a pas un de ses gestes, une de ses actions qui ne soient dictées par un sombre dessein et il vaut mieux ne pas lui être redevable de quoi que ce soit car le prix à payer pourrait bien se révéler exorbitant.
Doté d’une intelligence hors normes, il semble capable de deviner la moindre des pensées de ses interlocuteurs. Ne réside là dedans nulle magie mais simplement une aptitude hors du commun à juger ses semblables et à deviner les parties obscures que cachent leur âmes. Il est d’une grande habilité et ne s’embarrasse d’aucuns scrupules quand il s’agit pour lui d’arriver à ses fins. Il ne souffre d’ailleurs aucun obstacle et s’arrange toujours pour exterminer ceux qui se dressent sur sa route. La moralité est une notion totalement abstraite de son vocabulaire, les seules règles qu’il respecte étant les siennes.
Maître dans l’art de la dissimulation, il est en mesure de faire avaler n’importe quoi à n’importe qui en particulier aux professeurs de l’université qui voient en lui un petit génie et non la bête assoiffée de sang et de pouvoir qu’il est en réalité.
Libertin par excellence, il aime multiplier conquêtes sur conquêtes sans jamais se soucier des sentiments de ses victimes.
Il possède une parfaite maîtrise de lui-même et il est impossible de le voir perdre son sang-froid, qu’elle que soit la situation. De nature froide, impassible et mystérieuse, il est bien rare de le voir se montrer amical et ces moments sont plus à redouter que les moments où il se tient dans l’ombre. Il ne se laisse jamais aller à la colère, ce qui ne le rend que plus impressionnant et dangereux.
Il est très versé dans les sciences occultes et n’en ignore aucune facette, n’hésitant pas à user de ses compétences pour arriver à ses fins.

_________________
ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zohariel.heavenforum.com
James Dashwood
Admin


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Admin | James Dashwood   Sam 28 Oct - 11:19

Apparence : Comme tous les membres de sa famille, James est d’une grande beauté, mais les fées semblent s’être particulièrement penchées sur son berceau tant il irradie de splendeur. Très grand, il impose par sa stature de statue grecque et par ses muscles saillants sous ses chemises blanches, résultat de longues heures de pratique de quidditch, course à pied, football, tennis et autres sports humains. Mais il est néanmoins loin d’être un affreux bodybuildé et son corps harmonieux se complète d’une élégance noble, voire même d’une certaine grâce, dans sa démarche, si bien qu’on le compare souvent à un félin. Ses longues mains douces et fines font des merveilles sur le corps de ses amies, mais sont également capables des pires atrocités lorsqu’il pratique la magie. Son visage, semblable à celui d’Adonis, enchante et fait se pâmer d’amour la plupart des jeunes femmes (et même les moins jeunes d’ailleurs) qui le rencontrent. Ses cheveux noir de jais, ceux de son père, tombent négligemment juste au dessus de ses yeux, ces incroyables yeux verts aux reflets bleus, ceux de sa mère, limpides, éclatants, qui vous transpercent en une seconde, qui peuvent vous rendre heureux lors qu’ils sont doux (ce qui est assez rare) et qui peuvent vous effrayer l’instant d’après lorsqu’ils s’assombrissent et deviennent aussi froids et durs que l’acier, mais qui toujours vous charment et vous feraient faire n’importe quoi. Sa mâchoire carrée met en valeur un bouche rouge ourlée et bien dessinée qui dévoile souvent un sourire ironique. Parfois, un sourire d’enfant naïf et pur illumine le visage de James, le métamorphosant alors en créature quasi-divine, mais cela demeure extrêmement rare et à vrai dire, de mémoire de Dashwood, James a souri pour la dernière fois le jour de son entrée à Zohariel.
D’un point de vue vestimentaire, James préfère la sobriété et l’élégance classe à l’exubérance des nouvelles modes. Quand il ne porte pas l’uniforme rouge de l’école (qui lui sied d’ailleurs particulièrement bien), il se contente d’une chemise blanche et d’un pantalon noir. Simple mais efficace et puis à vrai dire, il n’a pas la patience ni tout simplement l’envie de chercher à s’habiller de manière plus élaborée. De toute façon, même s’il venait à s’habiller d’un sac de jute, son potentiel sexy n’en serait pas diminué et côtoierait toujours les plus hautes températures. Aie que calor !

Ce qu'il aime : A son grand damn, il se retrouve victime de son physique avantageux qui fait tourner les têtes des demoiselles auxquelles il ne sait se refuser, ses origines reprenant le dessus de ce point de vue sur la raison. Il n’y a rien qu’il aime plus que le contact d’une chair frissonnante de désir contre sa peau brûlante. Il a également un goût très prononcé pour le sang de jeunes et jolies victimes.

Ce qu'il déteste : Comme tous les De Dashwood il nourrit une haine féroce envers tous les d’Arbanville et a jurer leur perte.

Signe(s) particulier(s) : James a un sérieux penchant pour les substances hallucinogènes qu'il prend seul et dont il fabrique la plupart. Il lui arrive en de rares occasions d’en procurer à d’autres élèves mais cela seulement lorsqu’il projette d’obtenir quelque chose d’eux.
Animal de compagnie : Il n'a nullement besoin de compagnie. Une femme ou deux de temps en temps lui suffit amplement.

Avatar : Tom Welling

_________________
ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zohariel.heavenforum.com
 
Admin | James Dashwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» [Admin] Améliorations ForumActif
» Davy James' Fiche technique
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zohariel :: Intendance :: Registre :: Pages Validées-
Sauter vers: