The Adventure begin...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alice Sonja Hale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Sonja Hale



Nombre de messages : 3
Age : 32
Localisation : Wilmington
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Alice Sonja Hale   Dim 5 Nov - 1:39

Nom(s) : Hale
Prénom(s) : Alice, Sonja
Surnom(s) : Lily par son petit frère. Sonja est son nom de vampire.
Nationalité : Américaine

Date de naissance : 02 décembre 1985
Âge : 20 ans
Statut : élève en 4ème année

Pouvoir spécifique : Capter des images du passé d'un lieu ou des personnes.
Race : Vampire
Confrérie : /

Caractère :

Alice est une jeune femme déterminée qui ne se laisse pas abattre par une défaite. Perspicace, logique et intelligente, elle adore apprendre et se donne tout les moyens pour réussir scolairement, autant lorsqu'elle était humaine que désormais dans son état de vampire. Respectueuse des règles et honnête, il ne lui est jamais venu à l'idée de tricher ou d'employer des moyens illégaux pour réussir ses examens. Elle aime le goût du travail bien fait et d'après elle une victoire ne peut se savourer qu'en ayant du se battre pour l'obtenir. La difficulté ne lui fait pas peur, au contraire, elle aime relever des défis de toute sorte. Têtue, elle ne se laisse pas influencer, il lui arrive même d'agir contre son instinct uniquement pour contredire ses proches, ce qu'elle finit toujours par regretter, évidemment. Impulsive tout comme son frère, elle n'a pas sa langue dans sa poche et fonce tête baissée dans tout ce que la vie peut lui offrir
A premier abord, Alice peut paraitre distante et froide voir même légèrement hautaine. Il ne s'agit que d'une carapace destinée à la protéger du monde extérieur. Rares sont les personnes à qui elle a finalement accordé sa confiance, et avec celles là Sonja se révèle être une personne douce et chaleureuse. Après avoir tenté d'ignorer pendant des années cette part d'elle même, Alice a finit par accepter le fait d'être sensible. En effet, derrière ses allures de femme forte et sûre d'elle se cache une fragile créature, effrayée de souffrir si elle laissait les autres s'approcher d'elle. A l'heure actuelle, elle n'a encore laissé personne découvrir sa douceur et sa sensibilité. Cependant elle ne désespère pas d'un jour trouver la bonne personne à qui ouvrir son cœur, dans l'espoir qu'elle la protège et joue à sa place les murailles protectrices.
En effet, Alice a beau être une personne raisonnée et logique, cela ne l'empêche pas de rêver. Aussi loin que remonte les souvenirs de la jeune femme, elle avait toujours attendu quelque chose sans savoir quoi, mettant quasiment sa vie sociale entre parenthèse. Toujours elle a écouté cette petite voix au fond d'elle même lui disant qu'elle était sur cette terre dans un but et que tout ceci lui serait révélé un jour.



Apparence :

Alice est une jeune femme d'une beauté froide, parfois intimidante. Les fins traits de son visage suivent une ligne nette, trop parfaite pour ne pas intimider. Les longs yeux en amande de la vampire abritent un magnifique regard bleu sombre, accentué par de fins sourcils bien dessinés. Son nez droit et ses fines lèvres précisément coupées lui donnent parfois un air elfique qui ne fait qu'ajouter au charme de la jeune femme. Sa pâle peau d'albâtre sans impureté ni imperfection lui donnent l'air d'une statue de glace et contraste avec la couleur noire de ses cheveux teints -originairement châtain clair. Elle laisse ces derniers tomber sur son visage en de courtes mèches irrégulières. Elle songe d'ailleurs à se les laisser repousser. Chacun de ces traits, si l'on y accorde une trop grande attention, peuvent trahir sa nature vampire, comme ses canines aiguisées telles des lames de rasoir que l'on peut apercevoir lorsqu'elle écarte ses lèvres roses pour parler.
Contrairement à son frère, le visage d'Alice ne se déforme plus sous le gré des expressions comme lorsqu'elle était humaine. Elle ne bouge que rarement ses sourcils et ses lèvres uniquement lorsqu'elle parle ou sourit. Cette attitude ne fait que renforcer l'impression de statue de glace qu'elle dégage. Fort heureusement, une vive lueur brillant dans le fond de ses yeux dément cette impression dérangeante d'absence de vie.
La silhouette très fine et élancée d'Alice, ainsi que son port de tête gracieux et la délicatesse de ses mouvements pourraient la faire passer pour une ballerine. Tout son corps tonique est recouvert de la même fine peau pâle et lisse que celle qui recouvre son visage. La jeune femme a la chance de tout pouvoir porter... et ne s'en prive pas ! Lorsqu'elle se rend dans son village d'enfance ou passe des journées avec son petit frère, elle se contentera de porter un jean Levis et un tee shirt moulant tout comme elle le faisait alors qu'elle allait au lycée. Le reste du temps, elle optera plutôt pour de longues robes victoriennes ou médiévales, de tissus légers et clairs en été, ou sombres et lourds en hiver. Ses matières préférées pour ses robes restent la soie et le velours. Lorsqu'Alice fait attention à marcher à vitesse normale, elle peut facilement passer pour une humaine, cependant un détail la trahit : ses ongles. En effet, ces derniers semblent faits de verre. Pour remédier à ce désagrément, la jeune femme les vernit régulièrement en noir, seule couleur capable de vraiment cacher leur mutation vampire.


Ce qu'elle aime : Alice aime l'histoire, les arts et la poésie. Comme tout vampire qui se respecte elle aime boire le sang aux veines de victimes humaines, cependant elle ne le fera jamais auprès de personnes non consentantes. La musique apporte à Alice un havre de paix. Elle a une préférence pour le métal et le rock mais écoute aussi du New age lorsqu'elle se sent nostalgique, comme Era par exemple. La jeune femme adore perfectionner ses dons, pousser au plus loin sa nature de vampire afin de la comprendre ; travailler ses matières magiques est pour elle source de plaisir est d'enrichissement personnel. Elle aime passer du temps avec les gens qu'elle aime.
Ce qu'elle déteste : Alice déteste la façon qu'ont les gens, de tout temps, de juger les autres sans les connaître. La discrimination est quelque chose qui lui fait horreur, elle est pour l'égalité des êtres vivants quelque soit leur race. Elle n'apprécie guère non plus son père ni sa mère qui ont sans cesse essayé de la contrôler. Elle n'aime pas qu'on lui dise quel chemin suivre. Dernier point mais non moins important, Alice voue un dégoût sans pareille à la musique rap que son petit frère fait résonner chez eux -elle compte bien un jour le convertir à des idéaux plus justes !

Signe(s) particulier(s) : Alice porte a son cou un collier d'or vieux de plus d'un millénaire donné par Lucian, que portait Sonja. Contrairement aux autres vampires, elle ne peut se transformer en chauve souris. Si le soleil ne peut pas la tuer, il fait luire sa peau et révèle instantanément sa nature aux humains lorsqu'elle s'expose. Pour éviter cela, Alice doit rester dans l'ombre ou sortir les jours nuageux. Malgré sa nationalité Américaine, Alice parle avec un accent Anglais. Lorsqu'elle boit du sang, ses yeux sombres deviennent d'un bleu très pâle tirant sur la couleur transparente de la glace. Encore toute jeune vampire, ne pas boire du sang humain est très difficile pour elle et son abstinence relève d'un véritable combat entre ses instincts et sa moralité.
Animal de compagnie : /

Avatar : Kate Beckinsale


Dernière édition par le Dim 5 Nov - 1:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sonja Hale



Nombre de messages : 3
Age : 32
Localisation : Wilmington
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Alice Sonja Hale   Dim 5 Nov - 1:39

...Suite...
*~°~*


Histoire :

C'est le 2 décembre 1984, alors que l'hiver avait plongé la petite ville de Wilmington sous la neige, que naquis Alice Hale, fille de la jeune Diane et de son époux depuis peu, Dan Hale. Après avoir passé quelques jours dans une couveuse pour être protégée du froid, le nouveau né et sa jeune mère purent bientôt quitter l'hôpital pour s'installer dans leur grande maison récemment acquise à la sortie de la ville, près d'une grande forêt de conifères.

Afin de subvenir aux besoins de sa famille, Dan travaillait en tant que gérant dans une entreprise de vente de voitures, dont les principaux actionnaires n'étaient autres que ses beaux parents. Diane, quant à elle, n'attendit pas plus longtemps que le mois de février pour reprendre au second semestre les cours de droit qu'elle avait du abandonner pour mettre au monde sa fille imprévue. M et Mme Hale laissèrent Alice entre les mains d'une nourrice Anglaise réputée pour son sérieux et son efficacité quant à élever des enfants de bonne famille. En effet, la vielle femme se montra digne de la tâche qu'on lui avait confié car bientôt Alice se mit à marcher, jouer avec efficacité aux jeux de logique destinés aux enfants de son âge, et même a parler plus tôt que les autres enfants et ce, à la grande surprise de ses parents, avec l'accent Anglais de sa nourrice. La seule chose dont manqua le bébé à cette époque de sa vie fut l'amour. Ses parents, trop jeunes à sa naissance ne la désiraient pas assez pour l'aimer comme ils le devaient, quant à sa nourrice, elle avait vu vivre et grandir trop d'enfants pour être attendrie ; ou probablement son manque de chaleur était il du à sa réserve naturelle.
Toute jeune, Alice développa une curiosité sans pareille, et au travers de ses larges yeux, tout dans la maison était étonnant et excitant. Elle brûlait de toucher tous les objets, savoir à quoi ils servaient, quel goût ils avaient. Cette curiosité pour le monde qui l'entourait se modula par la suite mais ne disparu jamais. C'est environ à cet âge de découverte qu'Alice remarqua un jour le ventre rond de sa mère. Diane lui expliqua alors qu'elle allait avoir un petit frère. Cette dernière venait d'obtenir son diplôme d'avocate et était désormais psychologiquement prête a avoir un enfant.

Alice avait près de trois ans lorsque sa mère entra à la maternité pour donner naissance à Nathan, son cadet. Lorsque Diane revint avec Nate , la première réaction d'Alice fut de le renier. Jalouse de l'attention que sa mère témoignait au jeune enfant, elle désirait tout bonnement le jeter à la poubelle et ne plus en entendre parler. Etrangement sa mère n'accéda pas à sa requête. Diane et Dan congédièrent la nourrice et ce fut Diane qui s'occupa des deux enfants comme elle désirait rester à la maison avant de reprendre le travail. Les semaines passèrent et la jalousie d'Alice s'atténua pour laisser place à une curiosité sans pareille. Cette petite chose chaude qu'était Nathan pleurait, bougeait et gazouillait, pour la jeune enfant, c'était très intéressant. Elle commença donc à jouer avec son petit frère, non loin de leur mère qui travaillait toujours. Le courant passa entre les deux jeunes enfants et malgré leurs fréquentes disputes, un lien qui ne devrait jamais se briser commença à se former.

Lorsqu'elle fut en âge d'aller à l'école, les parents d'Alice décidèrent de la mettre en Institut privé : l'école Anglaise de Wilmington, afin qu'elle ne perdre pas l'accent Anglais qu'ils trouvaient très classe. Alice n'eut aucune difficulté à obtenir le niveau nécessaire dans toutes ses classes et semblait même avoir plus de facilités que les autres enfants, ainsi qu'une motivation rare chez quelqu'un d'aussi jeune. Alice s'avéra particulièrement douée en histoire et littérature. Lorsqu'en petite école ses professeurs l’emmenaient dans des châteaux ou expositions, l'enfant était capable de situer la peinture ou l'objet qu'elle voyait dans son contexte historique. Lorsqu'ils lui demandaient d'où elle tenait cette information, Alice répondait simplement qu'elle "l'avait vu", ce qui ne les satisfaisait vraisemblablement pas. Pourtant c'était la vérité, au contact visuel ou tactile d'un objet, d'une personne ou d'un lieu, Alice captait des images, des paroles ou parfois de courtes scènes qui s'évanouissaient aussitôt. Des scènes du passé. Aussi loin que remontent les souvenir de la jeune femme, elle a toujours eut ce don. Et elle a aussi toujours eut le bon sens de ne pas en parler autour d'elle. Probablement une sorte de réflexe de protection du à sa difficulté à s'ouvrir aux autres.

Etant dans deux écoles différentes, Alice et Nathan s'éloignèrent d'abord, ne passaient presque pas de temps ensemble. Alors que son frère passait presque tout son temps dans la cours à s'entraîner à marquer des paniers au Basket, elle s'enfermait dans sa chambre avec des livres de la bibliothèque de ses parents et lisait jusqu'à s'endormir de fatigue. Les deux enfants ne se seraient probablement jamais rapprochés si leur situation familiale ne s'était pas brusquement dégradée. Dan et Diane passaient de moins en moins de temps ensemble, et lorsqu'ils le faisaient, ce n'était pas pour rire comme avant mais pour se disputer. Diane se renferma sur elle même et s'investi dans son travail à un point tel qu'elle n'était presque jamais à la maison, partant tôt le matin et rentrant tard le soir, même les week end. Ce fait rendit Dan encore plus amère et dans son temps libre, il ne faisait qu'entraîner Nathan au Basket, le poussant à bout. Cette pression fit craquer le petit garçon, qui se mit à avoir des nuits agitées. Trop agitées, mais ses parents ne le remarquèrent pas. Un soir, il qu'il avait 10 ans, il entra en pleurs dans la chambre de sa sœur ainée qui lisait. Après de longues minutes à l'avoir serré dans ses bras pour le calmer, Alice réussit à lui faire dire la raison de sa crise de larme. Leur père attendait toujours trop de lui, le poussant à devenir toujours meilleur et n'étant jamais satisfait du travail qu'il fournissait, le rabaissant toujours. La fillette le rassura, lui disant que ce qu'il faisait était très bien. Ce soir là il lui demanda aussi pourquoi elle s'enfermait toujours dns sa chambre et Alice lui avoua qu'elle n'était pas comme les autres, qu'elle avait des aptitudes que les autres enfants n'avaient pas. Elle lui dit aussi qu'il pouvait venir se confier à elle autant qu'il le désirait, mais ne devait parler de sa différence à personne, car on les prendrait pour des fous.
Dès lors une relation de complicité s'installa entre les deux enfants. Tous les week end, Alice se rendait aux matches de son petit frère, fière de voir son tallent pour le Basket se développer, alors qu'il s'épanouissait au travers de ce jeu. Presque tous les soirs, ils se réunissaient pour parler de leurs expériences de la journée, et purent bientôt avoir de vraies discussion sur leur perception de la vie, leurs amis, et même leurs sentiments. Chacun devenait le confident de l'autre et cette relation saine et profonde les aida à supporter l'égoïsme de leurs parents.

A l'adolescence, Alice devint de plus en plus rêveuse. Elle aimait passer du temps seule pour se promener dans les hauteurs boisées de la ville. Alors qu'elle se retrouvait dans la nature, loin de la population et du bruit de la ville, un profond sentiment de calme et de sérénité, mais aussi de tristesse s'emparait de son cœur. Un sentiment pur, beau et terrible qu'elle ne parvenait à comprendre. Elle se mit à errer plus fréquemment dans les champs et les forêts, cherchant en vain de comprendre ce qu'elle ressentait. Une idée s'immisça petit à petit dans son esprit, l'impression qu'elle était sur terre pour une raison définie, et que cette raison lui serait bientôt révélée, si elle continuait à chercher. Ce sentiment étrange la poussa à ne jamais s'engager sentimentalement trop fortement, sans qu'elle comprenne pourquoi. Elle s'aperçut rapidement qu'une force en elle l'empêchait de s'investir dans le milieu sociable des jeunes de son âge. Elle se compara bientôt à une ombre qui pouvait s'associer à tout le monde et s'évanouir en silence. Elle ignorait pourquoi, mais cela lui plaisait.

Sa méfiance envers les autres humains lui valu de se renfermer légèrement sur elle même. Alice qui avait toujours été une élève de très bon niveau devint excellente, car ses journées ne se résumaient qu'à de longues révisions et séances d'apprentissage. Elle valida ses modules en avance et obtint son diplôme de fin d'études à l'âge de 18 ans. Elle s'inscrivit en Université d'histoire et de langue, ce qui provoqua de nombreuses disputes avec ses parents. Ces derniers estimaient qu'elle se gâchait en entrant dans une Université littéraire, elle qui avait les capacités de faire tellement plus. D'après Dan et Diane, si l'on ne faisait pas médecine ou droit, on ratait forcément sa vie. Comme elle ne revenait pas sur sa décision, ils décidèrent de lui couper tous moyens financiers. Ne se laissant pas abattre, la jeune femme se fit émanciper, travailla et quitta la maison pour suivre la voie qu'elle s'était tracée et non celle que ses parents avaient tenté de lui faire prendre par leur chantage. Elle acheta un petit appartement à Wilmington où elle accueillait régulièrement son frère, ne supportant plus l'influence négative que Dan avait sur lui.

A l'Université, un instinct poussa Alice à choisir la branche histoire de France, qui impliquait un voyage dans ce pays. Elle ignorait pourquoi mais la simple idée de mettre les pieds en Europe et particulièrement en France la grisait d'un étrange sentiment qu'elle ne comprenait pas. C'est en décembre, le mois de ses 19 ans, qu'Alice s'envola vers le vieux continent, hâtive de voir tout ce qu'un pays aussi riche en histoire pouvait lui apprendre au travers de ses objets et de ses monuments. Sa première grande surprise en arrivant à l'aéroport fut de réaliser qu'elle comprenait parfaitement le Français et ce sans jamais l'avoir apprit à l'école. Puis il y avait aussi cette sensation sous jacente qu'elle avait jadis souvent ressentit, cette impression qu'il manquait un élément important à sa vie. Elle mit d'abord cela sous le compte de la distance qu'elle avait avec Jasper, eux qui étaient si proches étaient maintenant séparés de plusieurs milliers de km et ce pour une durée de six mois.


Dernière édition par le Dim 5 Nov - 1:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Sonja Hale



Nombre de messages : 3
Age : 32
Localisation : Wilmington
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Alice Sonja Hale   Dim 5 Nov - 1:40

...Suite...
*~°~*


C'est lors de sa première nuit dans sa chambre d'étudiante parisienne qu'Alice fit pour la première fois le rêve qui allait bouleverser le reste de sa vie. Alors qu'elle ferma les yeux, sa sensation de solitude et de manque s'accru jusqu'à un point presque insupportable, pourtant cela ne la réveilla pas. Son esprit fut assaillit d'images floues et de cris rauques. Elle ne put rien distinguer si ce n'était quelques lieux, un château fort en pleine campagne, une lumière aveuglante, des pierres froides et humides, un fouet qui claquait. Lorsqu'elle se réveilla, la jeune femme s'aperçut que son visage était inondé de larmes. Elle ne comprit pas cette vision, mais réalisa qu'il ne s'agissait pas d'un simple rêve, qu'il y avait autre chose. Elle réalisa aussi que son impression d'être une ombre avait disparu, en quelque sorte, il lui semblait qu'une partie d'elle même s'était réveillée. Affolée par son état, elle ne se rendit pas en cours, et suivant une pulsion, se rendit en Bourgogne. Son instinct la mena jusqu'à un petit village du nom de Bissy sur Fley. Elle remonta les rues jusqu'à un château qui surplombait les champs et les habitations du haut de sa colline. Une ancienne tourelle et quelques pierres éparpillées étaient les seuls vestiges que le temps avait laissés du château qui jadis s'était dressé là, mais l'espace d'un instant, l'étudiante avait pu le voir comme dans son temps de gloire. Elle avait remonté le petit sentier enneigé qui menait jusqu'à l'ancienne cours du palais et avait été surprise de voir un homme là bas malgré le froid mordant du vent. Les mains dans les poches de son long manteau de cuir et ses longs cheveux emmêlés tombant autour de son visage, l'étrange homme la dévisageait d'une expression indéchiffrable. Alors qu'elle allait repartir, il s'approcha d'elle et lui affirma savoir ce qu'elle cherchait en venant ici, et qu'il pouvait l'aider.

Ainsi fit-elle la connaissance de Lucian. D'ordinaire, Alice n'est pas le genre de femme qui accorde sa confiance à tout le monde, mais il y avait quelque chose en cet homme sans âge qui la poussa à se confier et lui expliquer exactement ce qui l'avait amenée ici. Lorsqu'elle parla de rêves et de visions Lucian ne la prit pas pour une illuminée. Au contraire, il lui apprit qu'il était normal qu'elle se souvienne de cette ville puisqu'elle y avait déjà vécu une vie, des siècles plus tôt. Quand à ces visions lorsqu'elle touchait un objet, elles venaient du fait qu'elle était sorcière, et si elle le souhaitait, il pouvait lui apprendre à maîtriser ses dons afin qu'elle puisse entrer dans une école de magie. En revanche, il ne voulait rien lui révéler de son ancienne vie, prétextant qu'il ne voulait pas l'influencer, et qu'elle devait tout découvrir par elle même. Sans hésiter, Alice accepta son offre et Lucian devint son mentor dans le monde paranormal. Elle arrêta ses cours à l'Université et revendit sa chambre d'étudiante pour venir s'installer en Bourgogne, dans un petit appartement non loin de Bissy, sachant qu'une proximité avec le lieu où elle avait jadis vécu l'aiderait à retrouver la mémoire. Elle voyait Lucian toutes les nuits et il lui apprit jour après jour tout ce qu'elle devait savoir sur le monde qui sévissait à l'insu des hommes, les créatures qui y vivaient et les règles qui les régissaient. Chaque jour, il lui demandait ce qu'elle avait appris à travers ses songes, et chaque jour, elle avait l'impression que cela ne suffisait pas à son mentor. Pourtant elle ne put jamais savoir pourquoi; Lucian était quelqu'un de très secret qui ne parlait pas de lui. Durant tout son séjour, Alice garda bien évidement le contact avec son jeune frère et le tenait au courant de tout ce qu'elle apprenait, l'instruisant sur le monde qui serait bientôt le sien, car lui aussi était sorcier et son don de parler aux personnes décédées était rare et recherché.

Les mois passèrent et bientôt il fut temps de retourner aux Etats Unis car son visa touchait à sa fin. La semaine qui précéda son départ, les nuits d'Alice furent peuplées de cauchemars sanglants et éprouvants psychologiquement. Lucian la voyant ainsi bouleversée se résolu à l'éclairer dans quelques faits de son ancienne vie. Ainsi elle apprit qu'elle avait jadis été une princesse vampire, et que Lucian, qui était alors un lycan, l'avait connue. Alors qu'il venait à la fin de sa vie, elle lui avait fait don de son immortalité pour le sauver de la mort. Elle fut tuée pour ce geste -car on ne devait transmettre le don ténébreux aux lycans, considérés alors comme inférieurs - et Lucian traversa seul les siècles jusqu'à aujourd'hui. Emue par cette révélation, Alice essaya d'en savoir plus sur ce passé dont elle n'avait que des bribes de souvenirs mais une fois de plus son protecteur se renferma sur lui même, refusant de lui donner un quelconque indice sur sa vie. La veille de son départ il accepta tout de même de lui révéler le nom qu'elle portait alors : Sonja. Avec cette révélation il lui offrit un magnifique pendentif en or qui lui avait appartenu par le passé, disant que cela l'aiderait probablement à mieux se souvenir de son ancienne vie.

De retour aux Etats Unis, Alice acheta un appartement un peu plus grand dans lequel elle emménagea avec son frère qui avait lui aussi décidé de quitter leurs parents. Durant tout l'été, elle transmit à Nathan les connaissances qu'elle avait apprises de Lucian, l'éduquant au monde de la magie. En septembre, elle s'inscrivit dans une Ecole de magie sous le nom de Sonja Hale, bien décidée à obtenir le niveau requis pour entrer à la prestigieuse Zohariel. Absorbée par ses études, elle trouvait néanmoins le temps d'enseigner à Nathan ce qu'elle savait, dans l'espoir qu'il puisse la suivre sur l'île surnaturelle le moment venu. Elle garda avec Lucian un contact par mail très régulier, ne supportant pas de n'avoir point de nouvelles de lui. Il semblait que cet individu étrange avait en quelque sorte planté en elle des racines comme personne autre que Nathan n'avaient pu le faire. Il lui manquait, Alice devait l'admettre. Souvent, le soir, elle s'allongeait seule dans son lit et serrait contre elle le collier, tentant de puiser toue l'énergie de l'objet. Parfois, elle voyait Lucian et les époques qu'il avait traversées, le collier autour de son cou. D'autres fois, c'était elle même qu'elle voyait, dans ce grand château de pierres. Si grâce à cela Alice ressentait une plus grande communion entre Sonja et elle même, la jeune femme n'apprit rien de très précis sur la vampire qu'elle avait été ni sur ce qu'elle avait vécu.


Un soir d'hiver, la vie d'Alice arriva à un nouveau tournant. Alors qu'elle rentrait de ses cours comme d'ordinaire, la jeune femme fut renversée par un automobiliste saoul. Elle fut immédiatement transférée à l'hôpital où son frère la rejoint. Alors que ses yeux se fermaient et qu'elle entrait dans un brouillard opaque, elle put tout de même entendre les médecins dire à son frère qu'ils ne pouvaient plus rien faire. Le noir se fit autour d'elle et Alice s'enfonça dans une deuxième mort avec la seule crainte de laisser Nathan seul dans l'univers de la vie. Pourtant une douleur sourde la ramena à la réalité, bientôt suivie de la voix grave de Lucian lui demandant de s'accrocher. Bientôt, un liquide chaud et riche emplit sa gorge et se répandit dans tout son corps, réveillant une douleur aigue en elle jusqu'à plonger ses membres dans une chaude léthargie. La douleur se calma, et elle fut de nouveau capable d'ouvrir les yeux. Trop de lumières l'environnaient, pourtant elle fut capable d'apercevoir les visages de Lucian et de Nathan penchés au dessus de d'elle avant de sombrer de nouveau.

Le lendemain elle s'éveilla dans son lit, Nate veillant à ses cotés. Il lui apprit que pour la sauver de la mort certaine qui l'attendait, il avait fait appel à Lucian qui l'avait transformée en vampire avec l'aide d'un homme de cette espèce d'un dénommé Marius, puissant immortel qui lui avait fait don de son sang. Peut de temps après, elle eut la visite de Lucian qui, étrangement, s’excusa de l’avoir transformée en vampire sans lui avoir demandé son accord. Il lui confia avec émotion n’avoir pu se résoudre à la perdre une fois de plus. Ces paroles touchèrent Alice et restèrent gravées dans son esprit comme dans son cœur.

A aucun moment elle n’en voulu à Lucian de l’avoir faite transformée en vampire. Elle apprécia bientôt sa condition qui lui donnait tellement plus de possibilité qu’un corps humain. C’était en plus comme retrouver une part d’elle-même jadis perdue. Elle passa le restant de l'année scolaire à explorer les limites de sa nouvelle condition, et tout l'émerveillait. Pourtant elle ne tarda pas à réaliser les mauvais cotés liés au fait d’être vampire. Elle ne pouvait sortir le jour lorsqu’il faisait un grand soleil, sous peine de révéler sa nature aux humains qui la voyaient, car sa peau se mettait à luire et réfléchir la lumière. De même, fréquenter des humains devint très difficile pour elle, car les jeunes vampires ont énormément de mal à contrôler leur soif pour le sang humain. Afin de ne pas succomber à la tentation d’aspirer le liquide de la vie à ses camarades de classe, Alice apprit à bien manger du sang de bœuf ou autres animaux le matin. Parfois, lorsque la soif de sang humain devenait trop forte, Nathan acceptait de lui faire don du sien, chose qu’il fait encore régulièrement aujourd’hui.

En juin, Alice fut diplômé de l’Université de magie dans laquelle elle était inscrite. Sa licence en poche, elle soumit son dossier à Zohariel, ainsi que celui de son frère qui venait d’être diplômé de son lycée. Ils apprirent pendant les vacances qu’ils avaient tous deux été retenus, elle pour entrer en quatrième année et Nathan en première.

Aujourd'hui, Sonja n'en sais toujours pas plus sur son ancienne vie, mais elle est plus que jamais décidée à percer les mystères du temps. Peut être trouvera-t- elle dans cette école quelque indice qui puisse la faire avancer ? Une chose est certaine, c'est ici qu'elle apprendra à perfectionner son don de voir des images du passé. Elle espère ainsi pouvoir en apprendre plus au travers du collier, ou même d'êtres peuplant ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Dashwood
Admin


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Alice Sonja Hale   Lun 6 Nov - 5:55

je revalide Razz

_________________
ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zohariel.heavenforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice Sonja Hale   Aujourd'hui à 13:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice Sonja Hale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Alice always lost... [Validée]
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zohariel :: Intendance :: Registre :: Pages Validées-
Sauter vers: